Des hommes dans le ciel

La chute d'Icare []
La chute d’Icare par Pieter Brueghel l’Ancien. [1]
Qui n’a jamais imaginé un jour pouvoir voler ? C’est d’ailleurs un vieux rêve des Hommes depuis les ères les plus reculées comme en atteste la mythologie. Icare, aidé de ses ailes artificielles, s’était échappé du labyrinthe qu’avait construit son père Dédale pour le roi de Crète, Minos. Mais à trop s’approcher du soleil la cire finit par fondre et ses ailes se décollèrent pour le précipiter dans une noyade fatale (image). Mais voyons les efforts des hommes pour s’approprier les cieux avant les frères Montgolfier et leur célèbre ballon.

Des fables et des prophéties

La vis aérienne (en haut), 1486, considérée comme la base de l'hélicoptère, et expérience sur la force de levage d'une aile (en bas).
La vis aérienne (en haut), 1486, considérée comme la base de l’hélicoptère, et expérience sur la force de levage d’une aile (en bas) par Leonard de Vinci [5].
Si Icare est l’un des premiers humains volant de la littérature, le premier engin de vol mécanique rencontré est une colombe géante en bois imaginée par Archytas de Tarente vers le IVe siècle avant J.-C. [2]. Un seul texte mentionne cette tentative, les Nuits Attiques d’Aulu-Gelle, écrivain latin du IIe siècle de notre ère. Au 13e siècle, le moine, philosophe et savant Roger Bacon prophétise dans son livre De mirabilipotestas artis et naturae que l’homme sera un jour capable de voler (et bien d’autres choses découvertes sur sa page wikipedia [3]). En parcourant le Dictionnaire de la physique de 1789 qu’on trouve en ligne (merci l’université de Harvard) [4], on trouve page 233 du 3ème volume, qu’il est question d’un physicien du 15e siècle, Dante de Pérouse, qui « trouva le secret de voler dans les airs à une hauteur prodigieuse, et qui finit par se casser la cuisse en tombant sur l’église Notre-Dame de Pérouse ». Mais là encore, point d’autres mentions que dans ce texte.

Les premières idées

Le parachute de Fauste Veranzio [6]
Le parachute de Fauste Veranzio [6]
A la fin du 15e siècle, on doit à Léonard de Vinci de magnifiques croquis qui annoncent les premières études sérieuses sur les parachutes et les hélicoptères (image ci-dessus)! S’il faudra bien attendre le 20e siècle pour voir des hélicoptères, les parachutes ont fait l’objet d’études dès le 17e siècle. En 1617, le mathématicien vénitien Fauste Veranzio, qui avait cotoyé le mathématicien Johannes Kepler et l’astronome danois Tycho Brahé à la cour de Rodolphe II à Prague quand il était chancellier de Hongrie (quelle vie!), publie l’année de sa mort le principe du parachute (image ci-contre).
navire flottant de lana
Le navire flottant de Francesco Lana [6]
La tentative la plus surprenante est probablement à mettre à l’actif du jésuite Francesco Lana Bresciano qui imagina un navire volant qui pouvait se déplacer avec des rames et une voile (image ci-contre). Il imagina un dispositif inspiré des baromètres de Torricelli et Pascal pour faire le vide dans de grandes sphères en cuivre ou fer blanc. Le vide créé aurait permis selon lui d’obtenir un navire plus léger que l’air et ainsi de l’élever dans les airs. Il n’avait cependant pas prévu que la pression exercée par l’air sur la surface extérieure des sphères les aurait fait imploser. Lana s’inquiéta cependant que si la fabrication de ce navire fait avec des ballons à vide eut été possible, il eut été regrettable qu’il soit utilisé pour des manoeuvres militaires.
L'homme volant de Besnier []
L’homme volant de Besnier [6]

Dans le Journal des sçavants du 12 décembre 1678, on trouve une étonnante idée du père Besnier, originaire de Sablé (image ci-contre à gauche). Il s’agit de quatre ailes reliées étrangement à un homme (dont vous aurez apprécié la tenue) qui lui permettraient non pas de s’élever mais, lancé d’un promontoire, de pouvoir planer et ainsi parcourir des courtes distances, comme traverser une rivière.

Au cours du 18e siècle, les frères Mongolfier réaliseront le vieux rêves des hommes en s’élevant grâce au ballon et ce principe assez simple que l’air chaud est moins dense que l’air froid…

Sources :
[1] Wikipedia, La chute d’Icare
[2] Wikipedia, Archytas
[3] Wikipedia, Roger Bacon
[4] Hathi Truste, Digital Library, Dictionnaire de la physique (1789)
[5] Wikipedia, Leonard de Vinci
[6] La revue scientifique, 1er semestre 1885

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s